Mathilde de Montpeyroux


Comédienne par vocation, chanteuse par nécessité, performeuse par accident, musicienne quand ça l’arrange, danseuse du dimanche, Mathilde de Montpeyroux a fait de sa maladresse et de son décalage une force pour remettre en question le monde qui l’entoure.
Au sein de la compagnie charentaise Laps depuis 2009, elle a participé à des spectacles aériens sur des façades de 30m de haut, joué du violoncelle dans une balancelle suspendue et encadré des stages pour des jeunes issus de quartiers défavorisés.
Chanteuse de rue depuis 2012, elle cherche dans les lieux aussi insolites que les restaurants liégeois un public non-acquis au spectacle vivant.
Diplômée de l’Esact (Ecole Supérieure d’Acteurs du Conservatoire Royal de Liège) en 2016, elle rejoint l’ASBL Les Carnets du Trottoir avec qui elle partage le credo « une culture brute, locale et accessible à tous ». Elle amène dans ses bagages le spectacle de rue De la Plantcha créé en 2015 avec son acolyte Jaï Cassart.
Très à son aise devant la caméra, on la verra bientôt dans le film Demain dès l’Aube de Delphine Noels. Elle a rejoint en 2017 le collectif A chacun son cinéma afin d’y transmettre sa pratique du jeu face caméra.
Elle encadre aussi des stages multidisciplinaires avec l’ASBL PARI.

En tant que performeuse, elle a participé en 2015 au projet Que puis-je faire pour vous ? de l’artiste belge Anne-Cécile Vandalem et a créé en 2017 avec le plasticien Jo De Leeuw 10 000 pyramides, une « performance d’origamis participative ».